Menu
Faire construire Conseils & actualités

Des opportunités à saisir pour faire construire votre maison individuelle en 2019

Vous avez encore quelques mois pour faire construire une maison individuelle et profiter non seulement des taux d’intérêt qui restent bas, mais aussi d’aides financières comme le Prêt à taux zéro dans le neuf. Ce dernier peut faire la différence pour votre financement et vous aider à concrétiser votre projet de construction immobilière. Mais ne tardez pas, le PTZ pourrait disparaître dans certaines zones en 2020.

Sommaire

Etre propriétaire d’une maison est le rêve de nombreux Français. Et si vous aussi, vous rêvez d’acheter une maison, mieux de la faire construire à votre image, cet article devrait vous intéresser...

Des taux immobiliers qui resteront bas en 2019

En février 2019, le taux des crédits immobiliers s’est établi à 1,44% en moyenne selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Un niveau encore très bas, dont vous pourrez encore pleinement profiter cette année si vous souhaitez réaliser un projet immobilier.

Les taux sont bas et devraient rester stables jusqu’au mois de septembre afin de soutenir la demande de nouveaux prêts immobiliers. Ce qui permettra aux acquéreurs de se financer dans des conditions exceptionnelles quel que soit leur projet : construction, achat dans l’ancien, investissement locatif…

Un pouvoir d’achat immobilier soutenu par les taux bas

Pour mémoire, le taux moyen était de 3,21% en décembre 2012 ! Un écart qui a rendu possible l’accession à la propriété pour les ménages les plus modestes ou l’achat d’une pièce en plus pour d’autres. Mais ce n’est pas tout…

À lire aussi >>Construction : quelle taille de terrain pour quelle taille de maison ?

Prêt à taux zéro : le principe

Autre opportunité à saisir en 2019 ? Le Prêt à taux zéro, cette aide de l’Etat conçue pour financer une partie de la construction de votre résidence principale.

  • L’un des principaux outils d’aide à l’accession à la propriété à votre disposition est le prêt à taux zéro (PTZ).

Ce dispositif de soutien à l'accession à la propriété des ménages à revenus modestes et intermédiaires peut vous permettre de financer une partie de la construction de votre résidence principale, sous certaines conditions à taux zéro.

Bien sûr, il vous faudra compléter avec d’autres prêts et si possible, un apport personnel, mais l’aide se révèle parfois décisive.

Éligibilité au PTZ sous certaines conditions

Le montant de votre prêt à taux zéro dépendra du fait que le logement soit neuf ou ancien (neuf dans votre cas !) ; du prix d'achat du logement ; de la zone dans laquelle se trouve le logement ; du nombre d'occupants de ce logement et des revenus du foyer fiscal.

PTZ : les conditions encore amenées à changer en 2020

Les conditions, suivant les zones, ont récemment changé. Le PTZ a en effet été maintenu sur les zones les plus tendues A et B1 mais a subi une réforme importante lors de la Loi de Finances 2018 et notamment de la quotité de prêt à taux zéro dans les zones B2 et C.

« La perspective d’extinction du prêt à taux zéro pour la fin de l’année 2019 pèse sur ces deux zones, confirme Christophe Boucaux, Délégué Général de LCA-FFB (Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment). Il faut donc en profiter cette année, en attendant les dernières nouvelles. Le Ministre chargé de la Ville et du Logement a en effet indiqué qu’il ouvrirait à nouveau le dossier du prêt à taux zéro en zones B2 et C pour établir un état des lieux de la réforme 2018, et confirmer ou infirmer les décisions. »

Un puissant outil de financement pour les particuliers qui font construire une maison

Les craintes sont réelles. Le prêt à taux zéro est en effet perçu comme un outil très puissant, notamment sur les zones B2 et C, permettant à un ménage d’accéder ou non à la propriété.

« A conditions identiques de revenus et d’opération, un même ménage en zone C voit son taux d’endettement croître de 26 à 36% en 2018 -(diminution de moitié́ PTZ et suppression de l’APL Accession - et à 40 % en 2020 - suppression totale du PTZ et maintien de la suppression de l’APL Accession – indique Christophe Boucaux. Son enveloppe budgétaire d’achat diminue de 14 000 euros en 2018 et de 30 000 euros en 2020. En zone B2, ce même ménage voit son taux d’endettement croître de 29 à 43% et son enveloppe budgétaire diminuer de 50 000 euros.» Ce qui peut changer tout un projet, voire le rendre impossible à réaliser…

Les dispositifs locaux spécifiques et autres prêts aidés

Sur certains territoires, les collectivités souhaitent accompagner l’accession à la propriété pour les ménages modestes. Le prêt social de location-accession permet ainsi de profiter d’une TVA à taux réduit et d’une exonération de taxe foncière sur 15 ans.

  • Rapprochez-vous des ADIL (agence nationale pour l’Information sur le logement) pour en savoir plus !

Les étapes d’un projet de construction de maison individuelle

Si le financement, et le niveau des taux immobiliers, est une étape cruciale, ce n’est pas la seule à bien anticiper lorsque l’on fait construire. Contrairement à l’ancien, vous partez souvent d’une page blanche. Et le choix du terrain où vous allez construire, du modèle de maison, du constructeur, du type de contrat de construction, mais aussi le dépôt du permis de construire à la Mairie, la consultation du plan local d’urbanisme (PLU) sont autant d’étapes clés pour la construction de maison individuelle.

  1. Acheter le terrain : vous achetez un terrain avec une typologie particulière. Vérifiez que le projet de construction est possible et posez-vous les bonnes questions : le terrain est-il viabilisé ? le prix est-il correct ? la maison de vos rêves peut-elle y être construite ? Quelles sont les spécificités à respecter d’un point de vue architectural dans cette zone ?
  2. Choisir le modèle de maison individuelle et les matériaux qui vous conviennent le mieux en termes d’envies et de budget.
  3. Se renseigner sur les différents contrats de construction. Plusieurs contrats de construction existent mais il est recommandé de signer un contrat de construction CCMI qui est le contrat le plus protecteur pour les particuliers. Le CCMI apporte en effet de nombreuses garanties (livraison, prix, achèvement…).
  4. Se renseigner sur le plan local d’urbanisme et déposer un permis de construire. La Mairie dispose d’un délai de 2 mois pour autoriser ou refuser votre projet de construction. Passé ce délai, et sans réponse, le projet est accepté.
  5. Suivre l’avancement des travaux et signer la réception du chantier en émettant des réserves si vous constatez des malfaçons. L’assurance vous couvre en cas de défauts de construction.

À lire aussi >>Comment évaluer le prix d’un terrain ?

Les derniers articles

Construire une maison : 3 changements apportés par la RT2020
Faire construire sa maison en PACA : le point sur le marché immobilier local
Crédit : le point sur l’évolution des taux immobiliers
Maison neuve : ce que veulent les Français
Comment aménager le jardin de sa maison neuve ?
Marché de la construction : le point sur l’évolution des prix

Les terrains avec maison
les plus consultés

Terrain + Maison Badaroux 48000
Badaroux (48000)
Terrain + Maison
Par chrysalides 48000 mende
Terrain + Maison Combon 27170
Combon (27170)
Terrain + Maison
Par les maisons extraco
Terrain + Maison Ploeren 56880
Ploeren (56880)
Terrain + Maison
Par axce's habitat 56
Terrain + Maison Trangé 72650
Trangé (72650)
Terrain + Maison
Par primeâ
Terrain + Maison Thimory 45260
Thimory (45260)
Terrain + Maison
Par primeâ
Terrain + Maison Oudalle 76430
Oudalle (76430)
Terrain + Maison
Par maisons phénix le havre
Sponsorisé